Food Court Réinventer la Seine

Paris Paris

Un site exceptionnel. Une friche industrielle au bord de la Darse, cachée entre les bâtiments des canaux de Paris et le mur d’enceinte du parc de la Villette.

 Archétype du bâtiment industriel, il ne reste que peu de chose de la Halle Rouvray. Et pourtant magnifiques. Emergeant de la frondaison, la ligne brisée géométrique des 5 sheds (toiture à redans partiels) relève du décor de cinéma depuis le parc de la Villette. L’ensemble, bâti en L autour de sa cour est de temps à autres perceptible par le passant, mais toujours partiellement. Tenu à distance par le canal, cet assemblage de vues tronquées ne nous permet pas de soupçonner pas l’existence d’un tel lieu.

 Le projet tend tout d’abord à connecter la Halle Rouvray à la ville.

 Pour ce faire, les bâtiments existants, minéraux, statiques, sont sécurisés, dépollués, renforcés et isolés. Cependant, témoins de l’activité d’atelier des canaux de Paris, ils resteront le plus possible dans leur état d’érosion actuel.

 

Le bâtiment créé est lui organique, fluide, et entretient un rapport constant à l’eau.

 

IL EST EN PREMIER LIEU PASSERELLE ENJAMBANT LA DARSE…

Un pont levant, permet le passage des bateaux assurant la maintenance du canal en impasse. Sa structure de 4,5m de haut, dans l’axe de la rue de Thionville à la jonction entre le quai de la Marne et le quai de Metz, est un totem, invitant, dans son vocabulaire fluvial, les riverains à traverser.

 … PUIS IL SERPENTE ENTRE LE HANGAR A BATEAUX ET LE MUR D’ENCEINTE

Ce passage exigüe, seul accès public au site, est aussi un espace d’exposition. Les plis du bâtiment, transformant le garde corps en clôture puis en abri consacré à l’accueil et à la  sécurité, amorcent la déambulation du visiteur, qui peut soit se diriger vers l’agora, soit entrer directement dans la halle. Un escalier extérieur permet de gagner directement le niveau haut.

 … S’INSINUE DANS LA HALLE ROUVRAY, LA TRAVERSE…

Investissant partiellement le volume de la halle, il n’en altère pas la lecture globale et laisse pénétrer la lumière naturelle par les sheds. 8 restaurants occupent le niveau bas, articulés autour d’un vide central offert à la salle. En coulisses, les espaces servants (plonge, local déchets, local technique, sanitaires, vestiaires etc.) restent en périphérie, au contact de la bande inconstructible extérieure devenue circulation, et permettent de séparer les flux de public, personnel, déchets, marchandises. Le plancher haut est à +3m, et accueille un bureau administratif et 5 salles consacrées à la vie associative et culturelle. 4 d’entre elles sont rendues modulable grâce à un système de murs mobiles. L’ascenseur à l’entrée rend le niveau haut accessible à tous.

 … SE PROLONGE DANS LE BATIMENT CONTIGÜE…

Le petit bâtiment perpendiculaire à la halle, dans l’axe de la cour, accueille deux restaurants et un second escalier permettant l’accès et l’évacuation du public à « mi chemin » mais aussi une circulation facilitée pour la maison végétale répartie sur deux niveaux. Si un jour une connexion avec le parc de la Villette était envisagée, elle serait idéale à travers ce bâtiment, qui, devenu façade principale du projet, remplirait parfaitement son rôle de carrefour des programmes et des flux.

… ET LE TRANSPERCE POUR FAIRE UNE BOUCLE ET CLORE L’AGORA.

Le volume ressort par le pignon du bâtiment central pour prolonger la série de 4 restaurants et créer une autre salle largement ouverte sur la cour et orientée au sud. Sur son dos, une terrasse généreuse et ensoleillée cohabite avec quelques ruches et se termine par un escalier-gradin monumental fermant la boucle à proximité des bureaux des canaux de Paris. Dessous,  un espace dédié au compostage est mutualisé.

Au centre de l’agora un kiosque, élément familier des espaces verts parisiens, héberge un événement, un restaurant éphémère ou mis à l’honneur, un quatuor à cordes ou un atelier pour enfants.

La disposition des programmes en co-visibilité rappelle que ce lieu est celui de la rencontre et de la mixité. Espaces associatifs et culturels au niveau haut, restaurants au niveau bas, terrasses partagées, locaux servants et locaux techniques mutualisés, toutes ces surfaces sont connectées par un espace de déambulation abrité. 

 

(Perspectives: Guillaume Thouvenot)

DonnéesData

Projet Project Transformation d'une friche industrielle Rehabilitating former industrial brownland
Client Client Open your Open your
Site Site Paris Paris
Budget Budget NC NC
Date Year 2017 2017
Type Type Equipement Equipment
État Status Concours non retenu